Les pôles touristiques

Initiés en 2000 par la Convention Interrégionale de Massif des Pyrénées et le Contrat de Plan Etat-Région 2000-2006, poursuivis et renforcés lors de la période 2007-2013, les Pôles Touristiques de Montagne doivent « permettre aux partenaires publics et privés d’un territoire de s’associer pour élaborer une stratégie de développement touristique durable, définir des objectifs à moyen terme et planifier les investissements matériels et immatériels nécessaires ».

Ils couvrent la quasi totalité de la zone de haute-montagne du Massif.

Les prérogatives des pôles touristiques pyrénéens sont :
- organiser et professionnaliser les acteurs touristiques du pôle,
- structurer et moderniser l'offre autour de produits et de services de qualité à partir des activités dominantes (sports d'hiver, thermalisme, thermoludisme, activités de pleine nature, tourisme patrimonial...), dans un souci permanent de répondre aux attentes de la demande et dans une perspective de développement durable,
- diversifier l'offre, dans l'optique d'allonger la durée moyenne des séjours et de favoriser la fréquentation durant toutes les saisons.

En 2009 a été lancée la deuxième génération de ces pôles qui avaient été constitués dans un premier temps autour d'un projet de développement et de coordination des acteurs du tourisme autour des stations pyrénéennes. Dans la deuxième génération, des territoires sans station ont également été retenus, ce qui porte aujourd'hui le nombre de ces pôles à 19 sur la chaîne pyrénéenne. Des communes, des EPCI ou des maiîtres d'ouvrage privés ou associatifs peuvent bénéficier de ces mesures.

Pour la période 2007-2013, les pôles touristiques pyrénéens ont mobilisés plus de 91 M d'euros, soit 80% de l'article 1 dédié à la "Recherche d’un équilibre durable de l’offre touristique pyrénéenne" de la convention interrégionale de massif des Pyrénées.

Toutes les conventions de pôle affichent une parfaite cohérence et synergie avec les autres démarches de développement territorial (Pays, PNR, LEADER, Natura 2000, etc.) ou orientations touristique du Département et de la Région concernés.