Coopération transfrontalière

La carte ci-dessous affiche le nombre d'actifs de communes pyrénéennes françaises travaillant en Espagne. On visualise bien les 3 pôles de concentration de l'activité économique transfrontalière, aux extrémités du Massif et en Cerdagne.




Depuis les années 80, de nombreux accords ont été conclus entre la France, l’Espagne et l’Andorre. Ils représentent le premier indicateur de l’intensité des liens de nature institutionnelle qui unissent les trois pays. Les cartes ci-dessous illustrent la situation actuelle, en incluant pour la première les accords de niveau NUTS III et infra NUTS III et pour la seconde ceux de niveau NUTS II.


 carte relations transfrontalieres etude sgar 2011

 

Source : SGAR Midi-Pyrénées

Ces représentations illustrent le fait que, moins soumises à la barrière physique pyrénéenne, les deux extrémités de la zone frontalière s’avèrent être plus dynamiques que la partie centrale. Sur le versant Sud, la répartition des accords signés met en lumière l’importance de l’échelon NUTS II. Disposant de champs de compétences bien plus larges que ceux de leurs homologues françaises, les communautés autonomes constituent des interlocutrices incontournables sur de nombreux sujets et structurent fortement les liens frontaliers.

Pour plus d'informations consulter le site de la MOT

Sources : Etude sur la réalité des liens transfrontaliers entre la France, l’Espagne et l’Andorre, oct 2011, réalisée par des cabinets du réseau Europe&Territoires Conseil sur financement  FNADT, pilotée par le SGAR Midi-Pyrénées ; site internet de la Mission Opréationnelle Transfrontalière