L'Artisanat pyrénéen

Au 1er janvier 2012, l'Artisanat[1] dans le Massif rassemble plus de 12.000 entreprises. Présent dans les secteurs de l'alimentation, du bâtiment, de la production et des services, il occupe ainsi une place privilégiée dans l'économie pyrénéenne.

graph evolu etab par sect act

En 2011, 22 % des chefs d'entreprise (soit 2 712 personnes) avaient plus de 55 ans, et 34 % ont entre 45 et 55 ans, ce qui représente un potentiel notable d'activités à transmettre et à reprendre dans les prochaines années, notamment dans le secteur du bâtiment et de la production.

Si l'Ariège, la Cerdagne et les Pyrénées-Atlantiques voient s'installer de jeunes artisans, en revanche les Pyrénées-centrales et l'Aude accusent un fort déficit.

artis age-chef  2012

Présentes de façon relativement hétérogène sur l'ensemble du Massif, les entreprises artisanales forment un tissu d'activités au service de la population, des entreprises et de l'économie locale. Elles sont un élément essentiel de dynamisation économique du territoire montagnard et assurent tout à la fois un rôle de service de proximité et un lien social reconnu.

taux var artisanat

Entre 2005 et 2010, seuls 9 cantons sur 89 ont une évolution négative du nombre de leurs établissements artisanaux. L'Ariège se démarque par une variation positive dans l'ensemble des ses cantons, dont une évolution forte (gain de 4,7 % à 14 %) dans plus de la moitié d'entre eux.
La grande majorité du renouvellement des entreprises sur le massif s'opère par création (68 %), la reprise d'entreprise ne représentant que 17 %, contre 8 % de transmission familiale. Cette tendance se confirme dans les projets des professionnels qui cesseront leur activité dans les 5 ans à venir. 41 % d'entre eux souhaitent céder leur affaire à un repreneur extérieur et 39 % n'espèrent ni vente ni transmission. La volonté de former un ou des salariés à la reprise de l'entreprise n'intéresse que 15 % des cédants, qui préfèrent à 22 % transmettre à leurs enfants[2]. Si la création d'entreprise atteint un bon niveau dans le massif, la transmission-reprise présente aussi des avantages :

- elle permet de sauvegarder les emplois et le savoir-faire d'une entreprise
- elle utilise des locaux existants, évitant des friches artisanales (trop peu souvent rendues à d'autres usages, voire à la nature),
- elle permet au cédant de valoriser son capital.

Pour consulter le diagnostic qualitatif de l'Artisanat pyrénéen réalisé en 2012 par CMA Pyrénées, rendez-vous dans le catalogue des projets et études.

[1] Est artisan tout chef d'entreprise dont l'effectif est inférieur ou égal à 10 salariés au moment de sa création, et qui exerce une activité indépendante de production, de réparation, de transformation, ou de prestation de service relevant de l'Artisanat et figurant sur une liste établie en Conseil d'État.