Les indicateurs économiques

Les Dotations aux Jeunes Agriculteurs (DJA)

Bien que la moyenne d'âge des exploitants de la chaîne soit de plus de 50 ans et que la majorité d'entre eux n'ait pas, à ce jour, de successeur, le nombre de bénéficiaires de la DJA est en constante évolution (2.360 bénéficiaires depuis 1988 et 5.380 depuis 2000). Sur un total de 2729 bénéficiaires, 51% sont des exploitants pastoraux (d'autant plus important que les exploitations pastorales ne concernent que 29% des exploitations du Massif). Le métier d'éleveur de montagne redore aujourd'hui son blason et l'installation en montagne doit continuer à être accompagnée.

 


Données sur l'économie agricole (Source : RGA 1988-2010)

 


La diversification

11% des exploitations pastorales du Massif pratiquent une activité de diversification (contre seulement 9% pour l'ensemble des exploitations du Massif). La diversification dans les activités touristiques étant à ce jour la plus fréquente, les exploitations pastorales commencent cependant à mettre en place des synergies nouvelles et complémentaires qui permettent à la fois de diversifier les sources de revenus, et à la fois de valoriser leurs productions agricoles.

 

Dans le tableau ci-dessous sont entendus les activités de restauration à la ferme, hébergement, artisanat ou autres activités semblables comme activités de diversification. L'activité de transformation à la ferme, bien que considérée comme une activité de diversification n'a pas était intégrée à ce calcul de manière à mettre en exergue le poids des synergies agriculture-tourisme.

2010-divers-pasto


Cette volonté de valoriser au mieux les produits s'étend au-delà des filières de qualité structurées puisque les initiatives individuelles se multiplient. Les volumes transformés varient considérablement mais néanmoins près de 10% des exploitations du Massif transforment elles-mêmes tout ou partie de leur production (contre seulement 3% pour les exploitations pastorales) et 29% choisissent la commercialisation en circuits courts contre 36% pour les exploitations pastorales.