La démographie

En 2010, le Massif comptait 510.300 habitants.

Les zones les plus peuplées sont situées en bordure du Massif et aux environs des pôles urbains. Les hautes-vallées présentent des profils plus contrastés. Elles demeurent globalement peu peuplées, avec des espaces désertifiés* à l'exception des zones littorales et de certaines zones frontalières.

A la différence des autres massifs (Alpes et Massif Central), le Massif pyrénéen ne contient aucun pôle urbain majeur. Les villes les plus peuplées sont Lourdes (14 743 hab), Saint-Gaudens (11 248 hab), Oloron-Sainte-Marie (10 800 hab), Limoux (10 130 hab), Argelès-sur-mer (9 978 hab) et Foix (9 885 hab). Toutefois, les principaux pôles urbains situés à proximité (Toulouse, Perpignan et, dans la partie occidentale, Biarritz-Bayonne et Pau) ont contribué à un regain sensible d'attractivité du Massif au cours des 10 dernières années.

repart pop depts

A l'échelle de chacun des départements en entier, cette population de la zone Massif représente : 5% de la population de la Haute-Garonne, environ 15 % de la population de l'Aude et des Pyrénées-Atlantiques, 26% de la population des Pyrénées-Orientales, 39% de la population des Hautes-Pyrénées, et 63% de la population de l'Ariège.

* L'Insee qualifie aujourd'hui d'espaces de faible densité ceux qui comptent moins de 30 hab./km², proposant une sous-catégorie, celle des espaces désertifiés où la densité est inférieure à 10 hab./km².
  Source : Insee Population légale au 1er janvier 2013

Densité du Massif en 2010

La densité moyenne est de 28,4 habitants au km², avec un minimum de 4,4 pour le canton de Quérigut (Ariège) et un maximum de 520,3 pour le canton-ville de Foix. Si cette densité moyenne est la plus élevée depuis 1968, elle reste cependant faible comparée à la France métropolitaine (100 hab/km²) et aux autres massifs (Massif Central : 46,1 hab/km², Alpes : 66,5 hab/km²), et est caractéristique d'un espace de faible densité . Elle n'a que peu évolué depuis 1968. Dans la zone massif, cette densité varie de 19 hab/km2 dans l'Aude, 24 en Ariège, 27,7 pour les Pyrénées-Atlantiques, 28,9 pour les Hautes-Pyrénées, 35,8 pour les Pyrénées-Orientales et 42,2 pour la Haute-Garonne.

La population se concentre principalement sur les bordures du Massif : sur les 2 façades maritimes et le nord-piémont mais aussi autour des principales villes et à proximité des réseaux de transport. Les communes les moins denses en population sont excentrées ou en zone de montagne.

Les densités les plus élevées se trouvent dans les communes de Argelès-Gazost (1069), Bidos (1166), Pierrefittes-Nestalès (633), Prades (552) et les plus faibles se trouvent dans les communes de Gestiès (0,3), Urbanya et Bourg d'Oueil (0,8).
En comparaison, les densités des villes principales sont : Lourdes (398,5), Saint-Gaudens (417), Oloron-Ste-Marie (159), Argelès-sur-mer (169), Limoux (317), Foix (520) et Bagnères-de-Bigorre (64).
Source : Insee Population légale au 1er janvier 2013

Plusieurs dynamiques sont à l'œuvre et continuent de modifier ce paysage, même si ces écarts ne s'expliquent pas de la même façon pour l'ensemble des cantons du Massif.


 

Cliquer pour consulter les cartes statistiques. Ces cartes sont dynamiques, vous pouvez par exemple changer la vue (Massif, Commune, Canton, Pays, ...).

Pour visualiser les évolutions de population depuis 1962, ou la pyramide des âges, rendez-vous dans la rubrique "Aller plus loin".