L'emploi touristique

Les retombées économiques du tourisme en montagne se répercutent dans l'emploi, avec certaines activités entièrement dédiées au tourisme (hôtellerie, camping, remontées mécaniques) et d'autres dépendant aussi de l'économie résidentielle (restauration, commerce alimentaire). L’activité se caractérise par une double saisonnalité marquée.

Une étude publiée en 2013 par l'INSEE et la Confédération Pyrénéenne du Tourisme dans la "zone de montagne touristique pyrénéenne"* indique qu'un emploi salarié sur 6 est un emploi touristique, chiffre resté stable depuis la dernière étude datant de 2007. Près des deux tiers de ces emplois sont situés dans les stations.

carte zINSEE emploi toursit

Le territoire se caractérise par un volume relativement important d'emplois touristiques dans les thermes et le commerce alimentaire, et plus en été qu'en hiver. Moins d’un tiers des em plois sont occupés par des saisonniers. La majorité d'entre eux enchaîne plusieurs contrats et un sur six gagne plus d’un smic annuel.

Pour deux départements sur les six couverts par la zone de montagne touristique pyrénéenne, la montagne est à l’origine d’au moins la moitié des emplois salariés touristiques (56 % en Ariège et 50 % dans les Hautes-Pyrénées).

Comparées aux autres espaces montagneux de métropole, les Pyrénées se caractérisent par une présence très importante de thermes. Les activités thermales représentent ainsi 8 % de l’emploi salarié touristique. Cette part est six fois plus élevée que dans celles des autres montagnes métropolitaines. Autre spécificité locale, le commerce alimentaire de proximité, activité qui ne relève pas uniquement du tourisme, est presque deux fois plus développé que dans les Alpes.

Pour voir l'étude dans son intégralité, cliquez ICI.

* Zone délimitée par 630 communes sur les 1183 que compte la zone Massif (106 communes situées en « stations » et de 524 « hors stations »)

De même, les données de Pôle Emploi fournissent des informations intéressantes : en 2011, la part des offres d'emploi dans le secteur de l'hébergement est presque 10 fois supérieure à celle des demandes, tandis que  le secteur "Restauration" semble plutôt avoir connu dans une moindre proportion, une pénurie d'emplois au regard du nombre de demandeurs.

part comparee offre et demnde emploi secte heberg et restau 2011 direccte