Les sphères économiques

Le développement des territoires repose en grande partie sur les activités économiques qui y sont localisées. Ces activités sont porteuses d'emplois, et à l'origine de distribution de revenus. Elles répondent à des logiques économiques différentes, et rendent les territoires plus ou moins vulnérables.

La sphère productive regroupe essentiellement l'agriculture, l'industrie, le secteur de l'énergie, les services aux entreprises, le transport de marchandises, le commerce de gros. Les activités sont orientées vers les marchés extérieurs au territoire sur lequel elles sont implantées (marchés national et international). La localisation de l'emploi dépend des choix des entreprises et de l'attractivité des territoires (ressources naturelles, main d'œuvre disponible...). La sphère productive capte des revenus extérieurs au territoire.

La sphère de l'économie présentielle (ou résidentielle) contient principalement les services aux particuliers, la construction, la santé, l'action sociale, le commerce de détail, les activités financières et le transport de voyageurs. Pour ces activités de proximité, la localisation de l'emploi dépend des besoins de la population résidente ou de passage (touristes, déplacements professionnels journaliers). La sphère résidentielle repose donc sur les dépenses des populations résidentes tout en captant également les revenus des personnes de passage (touristes, migrations alternantes).

La sphère publique regroupe les emplois relevant des trois fonctions publiques : d'État, territoriale et hospitalière. Leur répartition spatiale renvoie à l'organisation administrative du territoire. Elle organise une redistribution locale de ressources collectées pour une partie au niveau national (services publics de la santé, de l'éducation, de la sécurité publique...), pour une autre partie sur le territoire (administration du territoire reposant sur des impôts locaux ).

13.typo eff-sal-sphere 2009

Cette typologie basée sur la/les sphère(s) économique(s) dominante(s) des emplois du Massif permet de faire ressortir certaines particularités :

- Le département des Pyrénées-Atlantiques et la moitié Ouest des Hautes-Pyrénées sont caractérisés par une sphère productive dominante dans le piémont, opposée à une sphère présentielle dominante en fond de vallée.

- Au cœur du Massif, la sphère publique domine, mêlée à la sphère présentielle, sauf en Ariège où la sphère productive est également assez présente, représentative d'une économie variée, avec certaines zones spécialisées.

- L'Est du Massif est caractérisé par la présence de la sphère publique dans des économies « mixtes » où l'on trouve en alternance les couples sphère productive-sphère publique et sphère présentielle-sphère publique. Cette économie se retrouve dans le piémont des Pyrénées-Orientales. Par contre, en fond de vallée (notamment Cerdagne-Capcir) et en bord de mer, la sphère résidentielle est seule dominante.

Les travaux d'économistes et de géographes comme Laurent Davezies et Bernard Pecqueur ont montré que les sources de revenus issus de l'économie présentielle jouent, au même titre que les revenus productifs, un rôle puissant de moteur de développement sur les territoires.

Fondée sur la rencontre de l'artisanat, du commerce, des services, de l'économie sociale et solidaire et des TPE à ancrage local, l'économie de proximité est une composante de l'économie globale au même titre que l'économie mondialisée. Elle peut contribuer à atténuer les soubresauts de la vie économique, mais aussi apporter une réponse aux défis que constituent la lutte contre le chômage, l'ampleur des évolutions démographiques et des changements comportementaux des consommateurs et la préservation de l'environnement.

Néanmoins, si l'économie présentielle crée de nombreuses sources d'emplois, la durée des contrats y est souvent plus courte et le niveau des rémunérations moins élevé. Ces emplois ne permettent pas toujours à ceux qui les occupent une activité à l'année, à moins de consentir à une certaine forme de mobilité professionnelle, ou à une pluriactivité sur l'année qui exige l'acquisition de compétences plurielles.